subscribe: Posts | Comments

Alzheimer : l’ultrason pourrait être le traitement miracle

0 comments
Alzheimer : l’ultrason pourrait être le traitement miracle

L’ultrason pourrait servir de traitement miracle pour guérir les personnes atteintes d’Alzheimer, c’est du moins ce que démontre une étude faite par des chercheurs de l’Université de Queensland en Australie et publiée dans la revue Science TranslationalMedicine. En effet, les chercheurs ont utilisé des ondes ultrasonores pour détruire des plaques amyloïdes présentes dans le cerveau des souris qui présentent une forme d’Alzheimer. Cette intervention a même amélioré les symptômes cognitifs chez les mêmes souris, selon la même étude.

 Le traitement pourrait être peu coûteux

Les scientifiques qui ont effectué ces expériences espèrent que le traitement puisse être peu coûteux pour les humains atteints de la maladie d’Alzheimer, mais d’autres restent  sceptiques quant à l’atteinte de cet objectif.

L’Alzheimer est une maladie incurable du cerveau caractérisée par la perte de la mémoire et de la capacité à faire les tâches quotidiennes. Cette maladie touche une population de 5 millions de personnes aux Etats Unis. Les scientifiques pensent que beaucoup de symptômes de la maladie d’Alzheimer sont générés en grande partie par des protéines bêta-amyloïdes qui s’accumulent dans le cerveau.

Une étude menée sur des souris

Au début, les chercheurs se sont demandés si les ultrasons pouvaient influer positivement sur le cerveau pour guérir l’Alzheimer sans utiliser les médicaments.

« C’était juste exploratoire. Nous avons tenté le coup», a déclaré à la presse, JurgenGotz,  l’un des chercheurs ayant participé à l’étude.

Les chercheurs ont effectué des expériences sur des souris pendant plusieurs semaines. Ils ont effectué une thérapie par ultrason et ce à plusieurs reprises sur les souris. Le traitement est précédé par l’injection de bulles de gaz aux souris pour une meilleure efficacité de l’échographie. Les souris ont par la suite été soumises à des tests cognitifs comme les tests de labyrinthe. En dernier lieu, les souris ont été tuées pour examiner leurs cerveaux.

Les résultats de l’étude étaient satisfaisants. Ils ont montré que les ultrasons ont réduit les plaques amyloïdes cérébrales (une réduction de 56%) pour 75% des souris. La plupart des souris traitées ont eu de meilleurs résultats aux tests cognitifs par rapport aux souris non soumises à l’expérience.

L’étude a également montré qu’aucun tissu cérébral n’avait été endommagé suite au traitement.

Selon les chercheurs, les ultrasons ouvrent la barrière hémato-encéphalique et libèrent une protéine appelée albumine. Cette dernière stimule l’activité des  microglies, qui sont des cellules qui suppriment  les amyloïdes et d’autres protéines toxiques.

Cette expérience aura-t-elle les mêmes résultats sur les humains ?

Les réalisateurs de cette étude prévoient de mener la même expérience sur des moutons. Si les résultats de cette étude sont bons, les chercheurs effectueront des essais sur les humains.  Mais la cognition chez l’humain reste beaucoup plus complexe que la cognition chez la souris. La maladie d’Alzheimer est également plus complexe chez l’humain comme l’inflation du cerveau qui n’est pas présente chez la souris. Certains scientifiques sceptiques aux résultats de ce traitement sur les humains soulignent également que le crâne humain est beaucoup plus épais que celui de la souris et de ce fait il est difficile aux ondes ultrasonores de le pénétrer. L’efficacité de ce traitement sur les humains n’est donc pas encore sûre.

Mais pour le  neuroscientifique MuraliDoraiswamy de l’Université Duke, les tissus du cerveau peuvent être endommagés en fonction de la fréquence de l’utilisation des ultrasons.

Qu’est ce que les ultrasons ?

Les ultrasons sont des ondes mécaniques et élastiques qui se propagent par le biais de supports solides, fluides, liquides ou gazeux. La fréquence des ultrasons varie entre 20 000 et 10 000 000 Hertz. Le nom signifie que les ondes des ultrasons sont trop élevées qu’elles ne sont pas audibles pour l’oreille humaine contrairement aux infrasons dont la fréquence est trop faible et peuvent donc être audible par l’oreille de l’être humain. Les ultrasons sont utilisés dans plusieurs domaines dont l’industrie et le médical. Ce n’est donc pas étrange que les chercheurs aient pensé à cette piste pour guérir l’Alzheimer.

Ces ondes sont utilisées en médecine notamment dans l’échographie. Les ultrasons permettent également de détruire des substances indésirables. Ils sont également utilisés en kinésithérapie car elles permettent de diminuer les douleurs et de rendre les articulations moins raides grâce à la chaleur créée par les hautes fréquences des ultrasons.

Les ultrasons en médecine

Les ultrasons sont utilisés en médecine dans le but  de diagnostiquer et de traiter plusieurs affections.

En matière de diagnostic, les ultrasons sont utilisés dans l’échographie. Ils sont utilisés dans le doppler qui étudie la vitesse de la circulation artérielle.

En matière de thérapie, les ultrasons sont utilisés pour traiter les symptômes d’affections des tissus mous comme les muscles, les tendons et les ligaments. Ce traitement est appelé ultrasonothérapie. Ce dernier fait appel à des ondes de haute fréquence qui permettent de réduire les inflammations et ce en améliorant la circulation locale. Les ondes sont aussi utilisées dans une autre technique appelée lithotripsie qui vise à fragmenter des calculs, notamment urinaires.

Mais vu qu’aucun traitement n’existe encore contre  l’Alzheimer, il est important de prévenir la maladie à temps mais pour cela connaissez vous ce qu’est l’Alzheimer et quelles sont ses causes?

La maladie d’Alzheimer

Les facultés intellectuelles de la mémoire de l’être humain connaissent un déclin après avec le vieillissement mais lorsque ces déclins sont plus rapide que la normale, on parle alors de l’Alzheimer. Cette maladie se caractérise par la mort de neurones. Elle s’aggrave au fur et à mesure que la mort des cellules s’amplifie. Cela entraine la perte de  certaines fonctions comme le langage, la mémoire, le raisonnement, le langage…etc. Les Femmes sont trois fois plus touchées par la maladie d’Alzheimer  que les hommes. La survie des malades d’Alzheimer  varie de 8 à 10 ans après le diagnostic de la maladie. Le délai moyen qui sépare les premiers symptômes du diagnostic est de 24 mois en France, tandis que le délai est plus court en Allemagne, en Espagne et en Italie.

Quels sont les causes de l’Alzheimer ?

L’Alzheimer est due à plusieurs facteurs qui ne sont pas clairement définis. Ils diffèrent d’une personne à une autre. Mais il existe certaines causes qui augmentent  le risque de développer la maladie comme : l’âge, les traumatismes crâniens, les antécédents familiaux, l’obésité, les maladies cardiovasculaires…etc. Il est important de souligner que si un parent est atteint par la maladie, le risque que le reste de la famille développe la maladie double et peut même tripler.

L’Alzheimer en France

L’Alzheimer est la 4ème cause de mortalité en France. Il touche 5% de la population  française âgée de plus de 65 ans. A partir de l’âge de 85 ans, un français sur 5 est directement concerné par la maladie. Ce chiffre est appelé à augmenter dans les années à venir. Selon l’INSEE, le nombre de français  touchés par l’Alzheimer atteindra 1,3 million en 2020, ce qui représente une personne sur quatre de plus de 65 ans. 160 000 nouveaux malades sont enregistrés chaque année en France. 20000 de ces derniers n’ont pas encore atteints l’âge de 65 ans.

Il faut souligner que le nombre de personnes atteintes par l’Alzheimer augmente d’une année à une autre. En 2006 par exemple les personnes de plus de 60 ans touchées par la maladie étaient estimées à 12 millions en France. Ce nombre augmentera pour atteindre les 22 millions en 2050, ce qui représente plus du tiers de la population.
Dans le monde, le nombre de malades d’Alzheimer doublera en l’espace de 20 ans. Il passera de 35,6 millions de malades en 2011 à 65,7 millions de malades en 2030.

Comment se protéger contre l’Alzheimer

Bien qu’il soit possible que les ultrasons puissent avoir un effet positif sur la guérison de l’Alzheimer chez l’être humain, rien n’est encore prouvé. Pour éviter cette maladie, nous vous proposons quelques aliments à prendre pour diminuer le risque que vous soyez touché par cette maladie :

1-Les aliments riches en folate

Il est connu que le manque en folate conduit à des difficultés à effectuer quelques tâches cognitives. De récentes études, une légère carence en folate peut conduire à cet effet.  Le folate, permet de réguler le taux de l’acide aminé (homocystéine) qui génère des effets négatifs sur le cerveau et de ce fait conduire à la maladie de l’Alzheimer. Il est recommandé de prendre 400 mg d’aliments contenant du folate. Parmi ces derniers, nous pouvons citer les épinards,  les céréales enrichies, les haricots et l’orange.

2-Les omégas-3

Une récente étude a démontré que les poissons gras, le lin et l’huile d’olive aideraient à diminuer le risque de la maladie d’Alzheimer. Une seule portion de poisson gras par semaine retarderait de 10% le déclin des capacités cognitives du cerveau. Tous les omégas-3 contenus dans la noix et l’huile d’olive luttent contre l’inflammation qui favorise la formation des amyloïdes. Prendre une seule portion de poisson gras par semaine et quelques cuillères à soupe de noix ou d’huile d’olives sont suffisantes.

3-Aliments riches en flavonoïdes

Une récente étude a montré que les personnes qui buvaient du jus de fruits et mangeaient des légumes environ trois fois par semaine sont moins exposés au risque de maladie d’Alzheimer. Les flavonoïdes sont présents dans le pamplemousse, la pomme, l’asperge, le chou, le chou de Bruxelles, l’oignon, l’ail et les épinards. Tous ces fruits et légumes contiennent une quantité importante de flavonoïdes. Il faut prendre au moins 15 mg d’aliments contenant des flavonoïdes par jour.

4-Cari en poudre

L’Inde fait partie des pays les moins touchés par la maladie d’Alzheimer car les plats indiens contiennent du curcuma qui est une composante de la poudre de cari. Cette épice s’est révélé dans des études en laboratoire qu’elle est un puissant anti-amyloïde, anti-inflammatoire et antioxydant. L’épice se lie aux protéines amyloïdes et ne leur permet pas de former des plaques.  D’autres études ont montré que les personnes qui consommaient beaucoup de currys avaient des cerveaux plus performants que ceux des personnes qui n’en consomment pas. Vous pouvez donc ajouter à votre soupe ou lentilles du curcuma pour protéger votre cerveau de la formation de plaques d’amyloïdes.

Et vous ? Pensez vous vraiment que les ultrasons pourraient réellement guérir un jour les malades atteints d’Alzheimer ? Partagez vos avis avec nous !

Dites-nous ce que vous en pensez :)